L’Union Européenne va tenter d’empêcher l’extinction de l’anguille

Publié le par Onéma

Dans un communiqué du 6 octobre 2005, la commission européenne annonce un réglement visant à préserver l’anguille (Anguilla anguilla).

Il est évident que ce grand migrateur, chef d’œuvre de la nature, mérite d’être sauvé. Les adultes grandissent dans nos rivières puis parcourent 6 000 km dans les abysses pour se reproduire à 3000m de fond dans la mer des Sargasses. Les larves de quelques millimètres regagnent les côtes européennes ou elles doivent affronter les pêcheurs et braconniers de civelles (très prisées en Espagne et en Chine), puis les barrages et la pollutions dans nos eaux douces et surtout la disparition des zones humides (-50% en 30 ans), qui sont leur habitat préférentiel.

La proposition de la Commission, si elle est retenue, imposera aux États membres d’établir des programmes nationaux conçus de telle sorte que 40 % des anguilles adultes qui seraient susceptibles de migrer si elles ne subissaient pas les effets de la pêche et d’autres activités humaines s’échappent des cours d’eau des pays respectifs pour aller se reproduire en mer. Les programmes, qui devraient devenir opérationnels en juillet 2007, sont cruciaux pour la reconstitution du stock, où la quantité de juvéniles s’est récemment effondrée au point de ne plus représenter que 1 % du chiffre enregistré dans le passé. En attendant la mise en place desdits programmes, la Commission propose d’interdire la pêche de l’anguille du 1er au 15 de chaque mois.

Pour les spécialistes le projet de règlement est consultable ici.

 Morceaux choisis :

-         Le règlement proposé laisse aux États membres le choix des mesures de conservation destinées à assurer la survie de l’anguille 

-         L’amélioration de la qualité de l’eau, la modification des barrages et turbines en vue d’améliorer la migration, la diminution de la pêche récréative et les migrations assistées, voilà autant de mesures qui peuvent être intégrées dans les programmes de gestion de l’anguille

-          La reconstitution d’une population d’anguilles saine est un indicateur de continuité fluviale et de qualité de l’eau au sens de la directive-cadre sur l’eau.

 Moi je comprend que sans anguilles, les cours d’eau ne pourront pas être décrétés en bon état.

 Nul doute que les pêcheurs professionnels et les mareyeurs vont faire pression contre les mesures de limitation de la pêche. Mais la commission rappelle que « ce qu’il faut néanmoins absolument garder à l’esprit, c’est que, faute d’action visant à enrayer le déclin actuel du stock, tous les secteurs halieutiques et aquacoles liés à l’anguille disparaîtront ».

Les producteurs d'hydroélectricité vont crier au manque à gagner, car il va falloir qu'ils installent des grilles espacées de 2,5 cm devant leurs turbines pour éviter que les anguilles ne soient découpées par les pales (en moyenne 30% des anguilles passant dans une turbine sont découpées).

Objectif : 1 juillet 2007 !
Vive l’Europe !

Publié dans Infos

Commenter cet article

javafred 28/11/2005 22:01

la puissance des lobbies fait vraiment peur.
Adj notre vie est régie par les lobbies, les syndicats, des poignées de gens bornés qui défendent bec et ongle leur soi-disant acquis, sociaux pour les uns, financiers pour les autres, pseudo-culturels pour les derniers.
Triste France.

Ysengrin 24/11/2005 12:33

"se reproduire à 3000m de fond dans la mer des Sargasses" : et après ? ils meurent là ? C'est-à-dire, chaque individu fait une seule fois l'aller-retour, ou plusieurs ?

Onéma 24/11/2005 18:57

Et oui, chaque anguille ne fait le voyage qu'une fois dans chaque sens. Et contrairement aux saumons où il y a quelques individus qui arrivent à survivre à l'épuisement de la migration et de la reproduction, il n'y a pas d'exception connue,