Ce n'étais pas de la censure mais juste de la lenteur administrative

Publié le par Loic Onema

Pour répondre en partie à l'exigence européenne de consultation du grand public sur les enjeux de la gestion de l'eau et les actions à mettre en oeuvre pour atteindre le "bon état écologique des cours d'eau", le Ministère de l'Ecologie et du Developpement Durable a mis en ligne un Blog : http://ecoblog.blogspirit.com/  Je vous engage à vous y exprimer

Le webmaster prévient qu'un modérateur interviendra quotidiennement pour écarter les commentaires injurieux ou hors sujet, et pour publier les articles retenus.

Il faut presque 2 semaines pour qu'un commentaire puisse être validé. Du coup j'en ai fait un doublon pensant avoir dans un premier temps été censuré. Mais comme on dit mieux vaut deux fois qu'une.

Enfin s'il n'y a pas de censure, cela vaut vraiment le coup de s'exprimer sur cet écoblog, et le mien n'a plus de raison d'être. J'adoucie donc mon propos dicté par l'amertume et je vous enjoint à vous exprimer car si certains messages sont martelés, il sera difficile de ne pas les prendre en compte, l'Europe aussi y veillera et demandera des comptes !

EXPRIMEZ VOUS

LE MINISTERE VOUS ECOUTE POUR UNE FOIS

Publié dans Infos

Commenter cet article

onema 18/05/2005 23:10

Un tel commentaire mériterait cher PEC de figurer sur des sites comme : http://bellaciao.org/fr/ ou http://rezo.net/dossiers/constitution

Cher faux partisant du oui, je crois bien avoir reconnu là de l'ironie ...

La PAC plus forte que la PEC 18/05/2005 21:17

Amis céréaliers, votez OUI à cette constitution européenne!
En effet, grâce au très bon travail réalisé à Bruxelles depuis de nombreuses années par nos groupes de pressions, nous avons obtenu que cette future constitution rende "anti-constitutionnelles" toutes les tracasseries que la Politique Agricole Commune (PAC) actuelle nous impose avec l'inapplicable règle de "l'éco-conditionnalité des aides PAC".

Et oui, l'article III-226 de cette bonne constitution rappelle les 5 buts de la politique agricole:
a) accroître la productivité de l'agriculture
b) assurer ainsi un niveau de vie équitable à la population agricole
c) stabiliser les marchés;
d) garantir la sécurité des approvisionnements;
e) assurer des prix raisonnables dans les livraisons aux consommateurs.

Comme vous pouvez le constater, aucun de ces buts n'est la protection ou l'amélioration de la qualité de l'environnement;
ou la protection de la santé des personnes, ou encore l'utilisation prudente et rationnelle des ressources naturelles…

Vous pouvez d'ailleurs chercher dans la totalité des articles traitant de la future politique agricole commune, il n'y a pas une seule fois le mot "environnement", ou "santé".

Enfin, grâce à cette future constitution, on ne mélangera plus les torchons et les serviettes:
- nous sommes des producteurs, pas de prétendus "jardiniers de l'espace naturel"!
- nous aurons des aides pour améliorer notre productivité et nous intégrer au reste de l'économie (Art III-226-2 "des mesures spéciales pourront être prises (… car…) l'agriculture constitue un secteur intimement lié à l'ensemble de l'économie), et
- les agriculteurs biologiques et autres partisans de la vente directe ou de l'accueil à la ferme iront chercher leurs aides ailleurs !

Donc, une fois cette constitution votée, nos avocats iront dénoncer les sanctions actuelles prévues dans le cadre de cette "éconditionnalité" de nos aides PAC. En effet, ces aides PAC (60% du budget total de l'Union Européenne) ne sont, en aucun cas, destinées à nous aider à être des "protecteurs de l'environnement, ou de la santé des consommateurs"! Elles sont là pour nous aider à accroître la productivité de l'agriculture en développant le progrès technique et en assurant le développement rationnel de la production agricole ainsi qu'un emploi optimum des facteurs de production, notamment de la main d'œuvre" (Art III-226. 1). Donc si on ne respecte pas les bandes enherbées le long des cours d'eau (car ces bandes enherbées sont anti-productives, donc contraires au but même des aides que nous recevons !), nous ne pourront plus être sanctionnés ! Sauf, si ces bandes enherbées font l'objet d'autres aides, au titre, par exemple, de la future "politique environnementale commune"…. (la "PEC" ?, mais qui ne dispose d'aucun budget actuellement dans l'Uion Européenne).
Nos avocats veilleront donc aussi à ce que les agriculteurs biologiques (qui ne participent en rien à "accroître la productivité de l'agriculture en développant le progrès technique") soient bien exclus de toutes nos aides PAC: ils devront émarger sur les "aides" que la "PEC" pourra leur donner et ils s'adresseront au Ministère de l'Ecologie, pas à notre Ministère de l'Agriculture !
Pascal L'ami (céréalier...)