L’après LEMA : la FNPF

Publié le par Onéma

Le livre V de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques (la LEMA) adoptée le 30/12/2006, fixe un nouveau cadre pour la pêche en France.

L’Union nationale pour la pêche en France devient une fédération ayant caractère d’établissement d’utilité publique.  L’adhésion des fédérations départementales à cette fédé nationale devient obligatoire.

L’article 91 de la LEMA en fixe (en 2 alinéas) les missions :
-« Elle est chargée de la promotion et de la défense de la pêche de loisir aux lignes, aux engins et aux filets. Elle participe à la protection et à la gestion durable du milieu aquatique et contribue, notamment financièrement, à des actions de gestion équilibrée, de protection et de surveillance du patrimoine piscicole, ainsi qu'à des actions de formation et d'éducation à l'environnement ».
- « Elle est consultée sur les mesures réglementaires concernant la pêche de loisir ».

 D’important moyens lui sont octroyés : en effet l’ex- taxe piscicoles qui finançait le CSP (29,5 € pour la taxe complète en 2006) devient une redevance au agences de l'eau et tombe à 8,80 € en 2007. Comme la FNPF n’a pas prévue de diminuer le prix de la carte de pêche (constitué aussi d’une adhésion obligatoire à une association de pêche et de protection du milieu aquatique et d’une cotisation à la fédération départementale). La différence de taxe constituera le budget de l’FNPF soit environ 20 millions d’Euros par an.

 Cette somme permettra (en se substituant aux subvention du CSP soit 5 millions d'€ par an) de financer des travaux de restauration des cours d’eau (jusqu’à maintenant, essentiellement des restaurations de frayères), des actions de promotion du loisir pêche (manifestations, pontons pour handicapés, etc) des investissements (achats de plans d’eau, de bâtiments, de matériel de pêche à l’électricité, .…) et des salaires.

Le 5 février s’est tenue la première assemblée générale constitutive de la FNPF. A l’issue Monsieur ROUSTAN Claude (Président sortant de feu l’UNPF) en a été élu président.

 Selon le communiqué de presse de la FNPF, « un mois après la publication de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques, Nelly Olin, ministre de l’Ecologie et du Développement durable se félicite de la mise en œuvre d’un des volets institutionnels qui modernise l’organisation de la pêche en eau douce et responsabilise les pêcheurs amateurs et professionnels dans la gestion de leurs activités et du patrimoine piscicole ».

 « Le conseil d’administration est désormais composé de trente quatre membres issus des fédérations départementales et interdépartementales des associations agréées de pêche et de protection du milieu aquatique et d’un membre issu des associations départementales de pêcheurs amateurs aux engins et aux filets », (M. PERARD élu ce même jour par ses pairs pour défendre leurs intérêts).

 Souhaitons des milieux aquatiques en bon état à la FNpf et de davantage se préoccuper de faire du lobbying en faveur de ces écosystèmes que de gérer des cartes de pêche.

Souhaitons lui aussi de ne pas refaire avec ses gardes particuliers et ses chargés d’études, les mêmes erreurs de gestion (des milieux et des personnels) que feu le CSP crée en 1941 sous l’appellation de «Comité central des fédérations départementales»  un peu pour les mêmes raisons qu’aujourd’hui, cette fédération nationale.

Publié dans Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

undergraduate dissertation 02/12/2009 13:02


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!